L’Amazonie

L’Amazonie ou « le poumon de la Terre »carte amazonie

La forêt amazonienne s’étend sur 6 millions de km² et est partagée entre sept pays (l’Équateur, la Colombie, le Venezuela, la France, le Surinam, la Guyane, la Bolivie, le Pérou et surtout le Brésil [60 %]). Juste sous l’équateur, il y fait chaud et très humide, ce qui en fait une forêt tropical dense. Elle est l’une des principales sources d’oxygène de la planète, ce qui lui vaut ce surnom.

Elle héberge 40 000 espèces de plantes, 16 000 espèces d’arbres, plus de 2 000 espèces de poissons, plus de 370 espèces de reptiles, 1300 espèces d’oiseaux, 130 mammifères, 430 amphibiens, 2,5 millions d’insectes. Parmi toutes ces espèces, il y a le jaguar, le saki satan, les dauphins roses et beaucoup d’autres espèces menacées d’extinction. Tous ces chiffres ne prennent pas en compte les espèces encore inconnues et non répertoriées (plus de 440 nouvelles espèces entre 2010 et 2013).

La partie équatorienne, « l’Oriente »

Longtemps disputée avec le Pérou, la partie amazonienne de l’Équateur compte aujourd’hui 130 000 km².

Quelques villes se sont implantées dans cette partie du pays permettant surtout l’exploitation des ressources pétrolières.

On distingue trois zones : les portes de l’Amazonie avec une faune peu farouche et des communautés, la réserve de Cuyabeno et ses lagunes interconnectées et le parc national du Yasuni avec sa forêt primaire très reculée.

La réserve de Cuyabeno est l’endroit où il y a la plus grande concentration de biodiversité dans toute la forêt amazonienne, autrement dit, vous êtes sûr de voir des bêbêttes!

De 6 100 km², elle se compose de 14 lacs interconnectés dont un seul est ouvert au tourisme : la Laguna Grande.

Pour vous y rendre, une dizaine de lodge vous accueillent dans le parc. Vous aurez la possibilité de randonner, de vous déplacer en canoë à moteur ou avec des rames, de rencontrer une communauté et d’observer une variété considérable d’oiseaux, de serpents et de mammifères.

Le parc national du Yasuni. Il est situé dans la partie Est de l’Équateur, à la frontière avec le Pérou, entre le Rio Napo et le Rio Curaray, affluents de l’Amazone. Il recouvre une superficie de plus de 10 000 km². Essentiellement recouvert de forêts et de marais, il a été désigné par l’UNESCO réserve Biosphère en 1989 en considérant sa très grande biodiversité en amphibiens, oiseaux, mammifères et végétation.

Beaucoup plus isolé que Cuyabeno, il est tout même possible de s’y rendre. L’Équateur a fait de l’écotourisme et du tourisme communautaire un des piliers de son économie touristique. La plupart du temps, vous serez donc hébergé dans des communautés.

Les Huaorani sont installés aujourd’hui dans une réserve ethnique sur plus de 6000 km. Leur survie est menacée par l’exploitation des richesses de la forêt par l’Homme.

Enfin, de Puyo ou Tena vous aurez aussi la possibilité d’accéder aux « portes de l’Amazonie » et aller à la rencontre de communautés et à la découverte de la faune locale.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close